FacebookTwitterLinkedIn

Le grand départ a été donné hier à Sainte-Anne ; les huit participants devaient rallier le Vauclin et c’est Monoprix qui a remporté cette première étape devant Nissan. Aujourd’hui se courra la seconde étape de ce tour de Martinique qui partira du Vauclin pour arriver à Trinité.

Un départ magnifique

Monoprix-NissanDépart des yoles rondes, dimanche matin, à Sainte-Anne. Animation, couleurs, agitation ; les derniers préparatifs ! Arrivées par voie de terre, en remorque, elle sont mises à l’eau. Embarcations fragiles aux longs mâts élancés, soudain, les voiles se déploient, s’épanouissent ; carrés de lumière crue. Harmonie contrastée, vert et rose, jaune et bleu, orange. La toile de fond est magnifique, le Diamant, insolite et lointain.

Brouhaha sur le sable, les hommes s’affairent. Les bateaux se déplacent vers l’embarcadère, bientôt, le grand départ, on s’interpelle en créole et, tout d’un coup, la foule se sépare en deux : sur le bord, les spectateurs, agrippés aux embarcations, les équipages.

Vibrantes, ces demoiselles de la mer attendent ; ça y est, c’est parti, elles sont propulsées vers le large grâce aux bras musclés des équipiers et déjà s’éloignent, diminuent au loin. Deux barques pourtant se frôlent, se freinent mutuellement, la foule murmure, passionnée, heureusement, tout s’arrange et la foule se disperse, nonchalante, en direction de la ville ou de la plage. Les yoles quant à elles, sont livrées à l’adresse de leurs pilotes et à la mansuétude des flots… jusqu’à la première étape, le Vauclin !

Les yoles rondes, très anciennes, ont disparu un peu partout ; seule la Martinique les a conservées, respect de la tradition, ou goût pour les compétitions originales ? Les deux, sans doute. De toute façon, la Martinique n’a pas à se justifier quand elle offre un aussi beau spectacle aux touristes !

C’est à 10 h 30 mn avec 30 minutes de retard qu’était donné le départ de ce qui constitue l’événement dans les annales de la Société des Yoles Rondes de la Martinique.

Le Maire de Sainte-Anne, M. Champvert, libérait les huit concurrents partis ainsi à l’assaut des 110 miles nautiques qui constituent cette épreuve en cinq étapes.

Le tirage au sort était fait à la Pointe-Marin et donnait l’ordre d’alignement suivant :
N° 1 Raïssa du Vauclin ; n° 2 Ki sa ou pé di du Marin ; n° 3 Valda du Robert ; n° 4 Nissan du François ; n° 5 Locatel du Robert – Trinité ; n° 6 Monoprix du Marin ; n° 7 Caresse Antillaise du François ; n° 8 Tac-O-Tac du Vauclin.

Chaque embarcation était accompagnée par un canot-suiveur et c’était une belle flottille, précédée par la vedette des Affaires Maritimes le « Carrouge » de 21 tonneaux de jauge brute. Capitaine : Ardon Homère ; mécanicien : Cerland Gérard ; matelot : Antiope Bruno. A son bord avaient pris place, les chronométreurs officiels sous la direction d’Alain Dédé ainsi que Henri Baudin pour la sonorisation, Bernadin Loiseau pour le reportage et R.F.O. Radio et Télévision, sous la houlette de Daniel Louisy.
Tous les membres du Comité à l’exception de ceux qui, dans le même temps organisaient la course des Bébés Yoles à l’arrivée au Vauclin étaient là.

Tags: