FacebookTwitterLinkedIn

Diamant- Marin

Après le départ donné à 10 h du Diamant, les coursiers longent la côte sud-caraïbe, passent près de Sainte-Luce avant d’atteindre la première bouée à l’Anse Figuier dans la commune de Rivière-Pilote qu’ils laissent à tribord. Les yoles se dirigent alors vers le bourg de Sainte-Anne, là où se trouve la seconde et dernière bouée de la journée avant de se diriger vers le Marin dans un cul de sac, ce qui a priori ne paraît pas le plus facile.

 Ets Rosette : quand le jaune vire au rouge

Le beau temps a encore été au rendez –vous de cette étape et les yoleurs d’Ets Rosette en ont bien profité. Georges-Henry Lagier et ses hommes ont en effet pris le meilleur départ au Diamant et ont très rapidement mis la pression sur leurs rivaux.
Le maillot rouge Joseph-Cottrell, très indécis pour mettre sa voile, avait finalement opté pour une 69 m2. Marc Lagier l’a regretté dans les minutes qui ont suivi le départ car il a dû procéder à un changement assez rapidement.
Après une demi-heure de course, Ets Rosette naviguait calmement en tête et était suivi de Total (Sainte-Anne), Ti-Soda (Robert) et Brasserie Lorraine (Marin).
Mais le Tour allait se montrer peu avare en matière de rebondissement malgré la température clémente. C’est Géant au retard déjà assez conséquent et à la lutte avec Ho-Hio-Hen qui buvait la tasse.

Devant Ets Rosette supportait bien ses 69 m2 et possédait déjà dix minutes sur son second immédiat Brasserie Lorraine. A la première vigie placée à Sainte-Anne, l’avance des coéquipiers d’Ets Rosette n’était plus que de huit et douze minutes respectivement sur les yoles de Maurice Lamon et de Joseph-Cottrell, ce dernier ayant fait une magistrale remontée puisqu’ayant compté vingt minutes à un moment de la course.

Derrière, la Générale de Menuiserie (Trinité), Ti-Soda (Robert) GFA (Vauclin) et Maisons Béterbat (Robert) ne s’en laissaient pas compter et menaient la flotille de poursuivants.
Plus rien n’entravait la marche vers la victoire d’Ets Rosette qui franchisait en vainqueur la ligne d’arrivée au marin endossant du même coup le maillot de leader.
Brasserie Lorraine sous les vivas de ses supporters tenait sa promesse et venait enlever une belle deuxième place devant Joseph-Cottrell qui limitait fort bien les dégats en complétant le podium.
Les mauvaises affaires du jour étaient à mettre au passif de Ho-Hio-Hen-Mirza qui concédait 27 minutes de retard et surtout du champion sortant Géant qui arrivait avec pas moins d’une demi-heure de retard sur la yole de tête.
Les sans-grade faisaient la fête avec notamment Générale de Menuiserie (Trinité) qui s’octroyait une belle quatrième place puis le Colibri et Las Palmas (Robert) qui se plaçaient respectivement en 7e et 8e positions.

 DE MO KAT PAWOL

Alex ROSETTE ( Propriétaire de la yole Rosette) :
« On avait fait un bon choix de voile, on l’a bien supporté. Nous avons planifié le Tour, nous n’avons pris aucun risque sur la première étape, par contre à la deuxième il convenait d’en prendre ce qu’on a fait et qui a marché. La course s’annonce néanmoins belle quand on regarde la remontée de Joseph-Cottrell. »

Georges-Henry LAGIER (Patron de Rosette ) :
« On a été au charbon, on n’avait pas d’autre choix que d’attaquer aujourd’hui. Le vent nous a beaucoup aidés et c’est de bon augure pour la suite, il n’empêche qu’il faut rester très prudent pour la suite car en mer tout peut arriver. L’étape de demain est annoncée technique, nous ne somme spas encore très à l’aise dans la haute mer, on annonce en plus du mauvais temps pour demain, que Dieu nous garde. »

Marc LAGIER (Patron de Joseph-Cottrell ) :
« Il n’y a pas de grosse déception, aujourd’hui on a limité les dégâts, l’objectif primordial est de faire notre Tour et être à la conquête du maillot rouge. Demain, il nous faudra donc reconquérir ce maillot rouge qui nous va si bien. »

Raymond LAMON (Equipier de Brasserie Lorraine) :
« Nous avons supporté notre 70 m2 sous le vent, je remercie mes coéquipiers et le patron Maurice. Demain, il faudra encore compter avec nous, on ne sait pas ce qui peut se passer comme avaries, il n’y a qu’à regarder aujourd’hui pour certains ténors. »

Philippe ATTELY (Générale de Menuiserie ) :
« Depuis la première étape j’avais prédit qu’on serait parmi les cinq premiers. Aujourd’hui on a mis le paquet et fait un bon choix de voile. A chaque jour suffit sa peine, écoutons les conseils des anciens et attendons sereinement demain pour en savoir un peu plus sur les choix à faire. »

Raphaël QUIMPER (Patron de GFA Caraïbes ) :
« Le temps était favorable au début, en arrivant à Sainte-Luce le vent s’est levé et cela nous a coûté cher. »

Joseph MAS (Ho-Hio-Hen):
“ Nous avions cru en la météo mais elle nous a en quelque part trahi, le temps de changer la voile et nous avons perdu énormément de temps. On prendra ce Tout désormais au jour le jour. »

Félix MERINE (Patron de Géant-Orange ) :
« Nous avions mis une voile conséquente, le vent s’est levé et nous n’avons pas pu la supporter mais c’est cela aussi la course. Demain j’essaierai d’attaquer pour arriver le premier au François. »

Tags: