FacebookTwitterLinkedIn

Rosette-France-Telecom conforte son maillot rouge.

Les Franciscains sont restés maîtres chez eux jeudi en s’imposant grâce à Rosette-France-Telecom qui a franchi la ligne d’arrivée devant Ho-Hio-Hen-Myrza et Géant-Orange.
Après la journée de repos forcé mercredi, les coursiers ont retrouvé jeudi la compétition. Ets Rosette qui avait endossé le maillot rouge de leader au terme de l’étape du Marin (la deuxième) avait choisi de faire sien l’adage suivant : « La meilleure défense c’est l’attaque. »
Georges-Henri Lagier et ses hommes ont passé la Pointe Dunkerque avec une avance des plus conséquentes sur leurs poursuivants immédiats. Plus de deux minutes notamment sur un Géant-Orange en proie à d’énormes difficultés et qui allait du reste se faire dépasser et par Ho-Hiohen-Myrza et par Brasserie Lorraine.

Devant, Ets Rosette à la voile imposante, continuait son show et augmentait à la Pointe Py une avance qui devenait déjà inquiétante pour ses principaux rivaux.

Le leader tirait plusieurs larges bords et passaient sans encombre les diverses pointes. A la Baie des Anglais Georges-Henry Lagier et son équipage menaient sans souci et se dirigeaient vers le Cap Chevalier suivis à distance très respectable par Ho-Hio-Hen-Myrza et Géant-Orange.

En face de Cap Ferré, la yole de tête n’est pas menacée par ses concurrentes et la sélection est beaucoup plus significative à ce moment de la course. A la Vigie de Macabou, la deuxième de la matinée, Ets Rosette devance Ho-Hio-Hen Myrza de 3 minutes et 42 secondes, Géant-Orange de 5minutes 10 secondes et Joseph-Cottrell de 10 minutes 04 secondes. Générale de Menuiserie, GFA, Brasserie Lorraine, Tania Chaussures et Miss Antills International passaient dans cet ordre à dans une tranche de douze à quinze minutes.
A l’avant-dernière bouée au Vauclin, Ets Rosette accroissait son avance puisque Ho-Hio-Hen passait avec plus de cinq minutes retard et Géant-Orange sept minutes plus tard.

La dernière difficulté de l’étape était constituée par la Pointe du Vauclin que franchissait encore allègrement Ets Rosette-France-Telecom. Il fallait ensuite passer obligatoirement entre les îlets Pelé et Anonyme puis entre l’îlet Oscar et l’îlet Thierry.
Rosette gagnait finalement avec plus de cinq minutes d’avance sur Ho-Hio-Hen devant une foule en délire. Au classement général Ets rosette devance désormais Joseph-Cottrel d’une vingtaine de minutes.

 DE MO KAT PAWOL

Personnalités
Le président du Conseil régional, Alfred Marie-Jeanne, a suivi la troisième étape à bord du bateau RCI en compagnie de Jean-Claude Asselin de Beauville et de son consultant Jacques Madkaud. Il n’a pas manque lors de l’une de ses interventions de souligner l’aide apportée à la Société des yoles rondes en matière financière.

De la route à la mer
Christian Cabréra, le reporter de RCI, avait délaissé la « petite reine » et la route pour embarquer également sur le bateau RCI avec son épouse jeudi. « J’aime aussi beaucoup la mer, a-t-il notamment déclaré et le spectacle offert par ces hommes est tout simplement extraordinaire. J’ai l‘impression qu’Ets Rosette a un petit moteur, a-t-il en plus ajouté quelques minutes après le départ, alors que les Franciscains de Geoges-Henry Lagier tentaient de prendre rapidement le large. »

Supporters
Finies les désillusions des quatre années précédentes, les supporters d’Ets Rosette-France-Telecom ont retrouvé la voix cette année et cela se voit et s’entend. Ils sont les seuls à agiter les petits drapeaux aux couleurs jaune et rouge de leurs favoris. Ne parlons même pas du refrain entonné qui a pris évidemment le dessus cette année : « Eti Géant mi Rosette. »

Concentration
Ets Rosette-France-Telecom veut mettre un frein à sa série d’insuccès des années précédentes et met tous les atouts de son côté. Si la construction de la yole a été l’affaire de Georges-Henry Lagier son patron, le côté psychologique tient lui aussi une place très importante puisque comme depuis l’année dernière, un préparateur mental vient chaque matin aider les coursiers à se concentrer.

Unique
Nouvelles Frontières conserve toujours sa particularité, elle est la seule yole encore cette année à présenter un équipage à majorité féminine. 14 femmes dont 8 sur la yole lors du prologue, composent son équipage.

Miss
Pourquoi changer une formule qui gagne ? L’élection de miss yole a lieu chaque année dans la ville-étape et un nombreux public de vacanciers se pressent au bord du podium pour y récolter bien entendu aussi des articles publicitaires.

Jeux
Pour combler l’attente, les nombreux spectateurs qui envahissent les plages sur chaque ligne d’arrivée, s’occupent comme ils peuvent. Il y a ceux qui s’adonnent aux joies de la baignade, en majorité les enfants, ceux qui s’amusent soit aux traditionnels « ti-loto » ou autres « sèbi », les adultes surtout en ce qui concerne ce dernier jeu.

 PAWOL PATWON

Georges-Henry Lagier (Ets Rosette ) : « On avait mis une voile de 67m2, il fallait tenter car ce n’est pas demain qu’on pourra le faire. On en voulait beaucoup,on s’était beaucoup entraîné sur cette étape, on a attaqué et cela a réussi. Je demande à nos supporters de continuer à nous encourager car cela nous donne du moral. »

Joseph Mas (Ho-Hio-Hen) : « L’essentiel était d’entrer à une bonne place au François, nous avions une voile de 58 m2, c’était un peu juste mais on s ‘est battu, le moral est là et demain on va attaquer car c’est une étape que nous affectionnons particulièrement. »

Félix Mérine : (Géant) « Je voulais gagner mais je n’ai pas réussi, Georges-Henry (Ets Rosette) a pris le risque de mettre une grande voile, il a pu la supporter c’est très bien pour lui. Je ferait tout pour gagner une étape et pour remonter au classement général, on a fait une très belle étape aujourd’hui et je garde espoir jusqu’au bout. »

Tags: