FacebookTwitterLinkedIn

La dernière étape de ce vingtième Tour de Martinique conduit les yoleurs du Prêcheur à Schoelcher en faisant un détour sur le chef-lieu. Après le départ à 10 heures, les 19 équipages traversent la côte caraïbe en employant la meilleure stratégie possible. Tour à tour les habitants de Saint-Pierre, du Carbet, de Bellefontaine, de Case-Pilote assistent au spectacle avant que les trois bouées successives n’apparaissent : celle de Schoelcher à laisser à bâbord puis les deux de Fort-de-France à laisser également à bâbord avant de retourner sur Schoelcher ultime ville –étape de ce périple de huit jours.

La dernière étape très attendue du Tour 2004 promettait beaucoup. Ho-Hio-Hen et Géant-Orange avaient remis le suspense au goût du jour la veille. Ils avaient su profiter des malheurs du leader Ets Rosette qui avait coulé avant l’Îlet La Perle au Prêcheur, concédant ainsi respectivement plus de 26 et 23 minutes à ses principaux rivaux.

Dès le départ au Prêcheur, Géant et Joseph-Cottrell mettaient la pression en passant en première position à Saint-Pierre et au Carbet. Mais après Bellefontaine, c’est Ho-Hio-Hen un peu plus au large qui prenait la direction des opérations et menait la danse au passage à Case-Pilote.

Géant qui avait choisi de raser la tête, semblait perdre du terrain. Ce n’était pourtant qu’une simple illusion d’optique car après Case-Pilote, les Robertins conservaient leur deuxième place mais derrière l’inattendue GFA qui causait la belle surprise en s’emparant de la tête.
Ho-Hio-Hen très tactique allait carrément rejoindre la côte caraïbe pour changer de voile et prendre dès lors du retard. Devant GFA passait en tête la première bouée à Fond-Lahaye et connaissait une grosse frayeur (voie d’eau) avant de redémarrer. Joseph-Cottrell auteur d’une superbe remontée, virait pour sa part au nez et à la barbe de Géant tandis que Ets Rosette suivait tranquillement sa route en quatrième position.

A l’îlet Ramier les positions changent puisque Joseph-Cottrell passe en tête devant GFA et Géant, ce dernier prenant le meilleur sur son adversaire lors du passage de la bouée suivante.
Il reste alors un deuxième tour à effectuer avant l’arrivée à Schoelcher. Ets Rosette tranquille pour sa part, ne s’affole pas et gère sa course. Elle concède que deux minutes à son adversaire le plus dangereux, en l’occurrence Géant à ce moment de la course.

Ets Rosette au forceps

Georges-Henry Lagier et Ets Rosette ont remporté leur septième victoire au terme de la dernière étape du 20è Tour des yoles rondes à Schoelcher et remportée par Joseph Cottrell devant Géant-Orange et Ets Rosette.PAWOL PATRON
En vingt ans, le patron franciscain vient ainsi de rafler son dixième succès soit la moitié des tours depuis la création de cette épreuve en 1985. Celle-là fut certainement l’une des plus dures.
Chat échaudé craignant l’eau froide, Ets Rosette a joué d’une extrême prudence lors de cette ultime étape. Il est vrai que les challengers avaient décidé de mettre le feu aux poudres dès le départ.

Tour à tour Géant, Ho-Hio-Hen puis GFA ont mené le train pour reprendre un terme du jargon cycliste. A la première bouée, GFA passait en tête mais à l’îlet Ramier Joseph-Cottrell revenu fort et qui était passé au nez et à la barbe de Géant à la première bouée, en faisait de même avec GFA. Marc Lagier ne devait plus quitter la tête.
Ets Rosette quant à lui, prenait des précautions maximales. Le leader qui avait mis une grande voile se posait des questions et était été même à deux doigts d’aller la changer.
Bine lui en a pris de ne pas choisir cette solution, car derrière c’était la débandade depuis longtemps pour Ho-Hio-Hen qui était allé mettre une plus petite voile.
Les hommes de Georges-Henry Lagier ont fait preuve de beaucoup de courage et même dépassé GFA sur la route du Fort Saint-Louis pour venir une belle troisième place à quelques encablures de l’arrivée à Schoelcher.

Jospeh-Cottrell avait quant à lui franchi la ligne depuis belle lurette, au terme d’une étape fort éprouvante. C’était la première fois depuis vingt ans qu’une étape du Tour avait été aussi longue puisque les coursiers avaient dû monter jusqu’à l’îlet à Ramier à côté des Trois Ilets et faire deux tours de circuit à Fort-de-France avant de regagner Schoelcher. Marc Lagier et ses hommes avaient ouvert de belle manière ce Tour en remportant la première étape, ils le refermaient également en beauté.

 DE MO KAT PAWOL

Alfred ALMONT (Maire de Schoelcher) : « Les résultats sont à la hauteur de nos efforts et des enjeux, il convient de féliciter tous les équipages en tout cas Schoelcher se souviendra. »

Madeleine de GRANMAISON (Présidente du Comité du Tourisme) : « Le bilan est extrêmement positif et crée une référence pour la Martinique. Je suis très contente car pour nous c’est une image vivifiante et très porteuse. »

 PAWOL PATRON

Georges-Henry LAGIER (Patron d’Ets Rosette) : « Je n’ai pas de mots pour expliquer ma joie, Félix Mérine m’a aidé à porter ma voile que j’ai été à deux doigts de changer. Je me suis dit s’il pouvait la porter je devais pouvoir le faire aussi mais il m’a fallu énormément de courage. C’est un homme que j’apprécie énormément, d’ailleurs c’est un grand ami que j’ai toujours considéré. »

Félix MERINE (Patron de Géant) : « Décidément ce Tour n’était pas pour moi, je me suis fait à chaque fois rattraper que j’étais en tête. J’ai fait l’erreur au Diamant quand j’ai dessalé et je l’ai payé cash. Je vais tirer les enseignements de cette épreuve pour l’année prochaine. Félicitations à Georges-Henry Lagier qui vient de remporter son dixième Tour. »

Alex ROSETTE (Sponsor d’Ets Rosette) : « C’est le dixième tour de Georges-Henry et c’est cela qu’il convient de souligner comme fait majeur. Son retrait de la compétition n’est pas d’actualité, on est simplement content car on l’avait préparé et on s’est surtout bien battu aussi. »

Raphaël QUIMPER (Patron de GFA Caraïbes ) : La potence s’est soupée et la voile fouettait en plus on a pris une voie d’eau, la yole ;Ets Rosette marchait bien cette année donc c’est naturellement qu’elle s’est imposée. »

José EXILIE (Patron de Miss Antilles International ) : « Ce matin, on s‘est battu pour être parmi les cinq premiers ce qu’on a réussi à faire, c’est une bonne opération au classement général et je suis satisfait de mon équipage.

 

Tags: