FacebookTwitterLinkedIn

Infos de l'étape

Hautes autorités de l'Etat
Si Yves Dassonville ne cache plus sa passion pour les sports nautiques, sa fréquentation du Tour de la Martinique des yoles n'est pas sans conséquences sur la perception de l'événement par d'autres hauts fonctionnaires. Alors que Joëlle Le Morzellec (rectorat) est présente chaque jour, hier le général Monfort, commandant les forces armées Antilles-Guyane a fait une apparition. Tenue presque décontractée mais en pantalon, tandis que le représentant de l'Etat avait opté pour le short comme un vrai passionné des yoles.
Désorganisation
Logiquement lorsqu'une yole coule, un bateau de l'organisation normalement positionné près d'elle s'inquiète de la situation. Hier, au moment où Ho-Hio-Hen/Mirsa coule, pas un organisateur n'était proche de la yole pour s'enquérir de l'état de la situation. Or, des blessés, il y en a eu! Deux ont été pris en charge par les secours et conduits à l'hôpital. Les organisateurs l'ont appris sur la ligne d'arrivée. Cela fait un peu désordre!

Mauvaise série
Après la mésaventure d'hier, la yole vauclinoise GFA/Bouygues Telecom Caraibes était décidée à regagner un rang plus digne de ses prétentions. Cinquième au passage de la bouée du Forcat au François et toujours la même place à l'llet Chancel, la Caravelle lui a été fatale. Coulée comme la veille. Cela devient une fâcheuse habitude. Mais la yole suiveuse a pris moins de temps pour secourir les coursiers.

Extrait du journal France Antilles du 4 Août 2005

 

Cottrell vainqueur, Géant leader !

La troisième étape qui conduisait les yoles du Robert au François a tenu toutes ses promesses. Après une première partie serrée entre Joseph-Cottrell/Leader Price, Ho-Hio-Hen/Mirsa, Géant/Orange et Rosette/France Télécom, le passage de la Caravelle a fait des dégâts.
Ho-Hio-Hen y a perdu toute chance de gagner le Tour. Joseph-Cottrell en gagnant l'étape regagne du terrain, tandis Rosette cède du bout des doigts le maillot rouge de leader à Géant.

Lorsque les organisateurs ont choisi d'allonger l'étape de Trinité en faisait les yoles revenir au François, ils se doutaient bien que le parcours serait sélectif. Savaient-ils que trois secondes seulement sépareraient le deuxième du premier au classement général ? Pourtant, c'est ce scénario qu'il faudra gérer aujourd'hui, alors qu'au moment du départ hier au Robert, chacun attendait une autre issue.

Avec une minute d'écart entre Rosette/France Télécom et Géant/Orange, et le troisième à cinq minutes, l'enjeu de la joumée était de connaître celui des favoris qui arriverait à mettre la main sur le maillot rouge de leader.
Ho-Hio-Hen/Mirsa qui n'avait pas réussi tenir les promesses du prologue prenait rapidement le commandement de la flottille, malgré les judicieux virements de bords de ses poursuivants dans le havre du Robert. Un vrai ballet nautique! Jusqu'à l'approche du François par vent arrière, Joseph Mas et son équipage menaient le bal. Joseph-Cottrell/Leader Price le suivant de très près, se positionnait nettement pour la suite des opérations puisque trente secondes les séparaient à la bouée mouillée au Forçât. Le vainqueur de la veille était à une minute, tandis que Rosette/France Télécom accusait un retard de trente secondes sur son poursuivant au classement général.

La bataille du maillot rouge
Trente secondes qui seront régulièrement grignotées par les équipiers de Félix Mérine. Il y avait plus d'une heure de course et le passage de la Caravelle était encore loin. Mais avant d'y accéder, les yoles devaient virer une bouée au milieu du havre du Robert avant d'aborder le traditionnel passage de la pointe l'Écurie et de l'Ilet Chancel. À ce moment de la course, soit déjà deux heures de compétition, c'est Joseph-Cottrell, qui réussit à prendre le commandement sur Ho-Hio-Hen, la reléguant à cinquante secondes. Mais entre Géant/Orange et Rosette/France Télécom, le duel était à l'avantage des Robertins puisque virtuellement maillot rouge à ce passage avec plus de trois minutes d'avance.
La sortie de la baie du François a été difficile pour les équipiers de Georges-Henri Lagier. Tellement difficile que le découragement se lisait sur leurs visages ? l'îlet Chance! Fallait-il laisser faire ou se battre? Le recordman des victoires sur le Tour n'est pas homme à s'incliner sans lutter. La chevauchée allait être fantastique. À la Caravelle, moins d'une minute séparait les deux yoles?
Joseph-Cottrell/Leader Price en tête avait pour seule préoccupation Ho-Hio-Hen/Mirsa qui cravachait durement pour revenir. Mais en réalité, la yole patronnée par Joseph Mas luttait bien plus que contre la nature que contre le chrono. Une lutte infernale, au point d'interdire de choisir clairement entre l'empannage ou le dépassement de la voile.

Le drame d'Ho-Hio-Hen/Mirsa
Les déferlantes se mettant de la partie, encore plus les vagues provoquées par les bateaux suiveurs un peu trop proche de la route des yoles, les hommes d'Athon accusaient le coup dans leur chair. C'est d'abord le second patron Acko qui doit quitter la yole, blessé. Et c'est le dessalage qui intervient quelques secondes plus tard, alors que d'autres équipiers sont dans l'incapacité physique de résister à la douleur.
La note est salée. Deux hommes seront conduits à l'hôpital, deux autres soignés par les secours en mer et la yole se fera remorquée. Devant un autre scénario est en préparation. Joseph-Cottrell/Leader Price contrôle tranquillement ses adversaires qui, eux, se surviellent d'autant que le maillot est sérieusement en jeu. Entre Géant/Orange et Rosette/France Télécom, il ne s'agit plus de minutes, mais de secondes. Aussi, Marc Lagier et son équipage couperont la ligne d'arrivée après plus de trois heures de course, sachant que l'attention de tous, sera portée sur l'écart entre les deux suivants.
Géant/Orange en arrivant trente huit secondes derrière lui ne sait pas encore si le maillot rouge lui sera attribué. C'est Rosette/France Télécom qui, en franchissant cette ligne en trombe une minute après Joseph-Cottrell/Leader Price, qu'i livrera le verdict. Pour trois secondes. au classement général, « Chabin'An - cédait le fauteuil de leader. Provisoirement ?

G.Gallion (Extrait du journal France Antilles du 4 Août 2005)

 

Fin des prétentions pour Ho Hio Hen/Mirsa

C'est une drôle de sensation que de voir un ancien vainqueur du Tour, celui qui par ailleurs à résisté à la furie de la mer du Diamant lors du prologue, ne pas accompagner sa yole sur la ligne d'arrivée. Joseph Mas n'a eu le courage de godiller pour ramener sa yole à Trinité.
La Caravelle a eu raison de sa ténacité et de sa résistance. Son équipage est sorti de l'épreuve meurtrière. Deux blessés, dont le second. Plusieurs avec hématomes. Remorqué parce que dans l'incapacité de remater une petite voile dans la houle qui annonce le rocher de la Caravelle, l'équipage de Ho Hio Hen/Mirsa semblait prêt à l'abandon, tant la malchance semble s'acharner sur elle. Comme une note à payer après avoir osé défier les éléments au Diamant.

La yole prendra le départ ce matin, mais sans aucune illusion. Dix-septième au classement général à plus quatre heures du premier, voilà la conséquence d'une étape qui ne répond pas aux espoirs des hommes d'Athon. Déterminés à prendre une revanche après les désillusions de lundi et de mardi, ils avaient pris le taureau par les cornes pour revenir à une place plus honorable au classement général et ainsi renouer avec la victoire.

La yole avait été réglée dans la nuit de mardi et tout semblait aller mieux. En réalité, l'opération a consisté à rajouter une peu plus de semelle afin qu'elle tienne mieux le cap et remonte au près sans trop fatiguer l'équipage. Hier, cela donnait des résultats, jusqu'à ce que... Trop de vagues provoquées par trop de bateaux suiveurs, trop proches, ont eu raison de ses dernières illusions.

G. Gallion (Extrait du journal France Antilles du 4 Août 2005)

 

Les réactions des coursiers

atrice Montlouis-Félicité, coursier de Géant/Orange
« C'est bien d'avoir pris le maillot, mais ça ne veut rien dire, surtout pour quelques secondes. Après cette troisième étape, vient encore une autre qui est tout aussi grande et c'est là qu'on verra. Nous allons continuer à attaquer. Vous avez vu, ils sont là (NDLR : Rosette/France Télécom)... Ce sont des concurrents redoutables. Il faut les attaquer si on veut les battre. Si on reste là en train de tergiverser, c'est eux qui vont nous battre. Donc, il faut les attaquer. Nous ne sommes qu'à la moitié du Tour et tout peut arriver. Cette étape Robert - Trinité a été très difficile. Il faudra que les organisateurs revoient ça, parce qu'on l'a pratiquement faite en quatre heures. C'était assez terrible. La quatrième étape va certainement durer aujourd'hui plus de trois heures. Ceux qui ne se seront pas préparés en conséquence vont souffrir. »

Georges-Henri Lagier, patron de Rosette/France Télécom
« À la sortie du Robert, nous avons eu un petit problème. Notre mât s'est décalé vers l'arrière et la yole ne pouvait pas remonter au vent. Et puis, on a viré un peu trop tôt sur Ho-Hio-Hen. C'était de la précipitation... On voulait garder la tête. Notre mât étant tombé, on n'a pas pu faire la passe de l'îlet Boisseau et de l'îlet Madame. Nous avons gardé le contact jusqu'à la Caravelle et nous avons choisi de tenter le tout pour le tout en serrant la côte. J'ai dû employer toute ma dextérité de patron pour pouvoir « serrer » la terre et c'est ce qui nous a permis de revenir sur les autres. Et puis, il faut le reconnaître, le maillot rouge de leader nous a mis dans une position un peu délicate et rendu plus prudents. Au Robert, on pouvait gagner pas mal de minutes au classement général, mais malheureusement, nous avons coulé aux abords de la ligne d'arrivée et perdu près de cinq minutes. C'est sûr qu'on n'est pas dans le même état d'esprit. Il fallait oser, tenter, prendre des risques et dans ces cas-là, rien n'est impossible. On peut avoir de la casse comme on peut aussi gagner. Je sens que la quatrième étape va être très palpitante, mais surtout décisive. Ce ne sera pas évident du tout. Elle risque d'être aussi longue que la troisième et d'être pleine d'embûches et de pièges. »

Félix Murat de Créavisual/Déli Express/Marché de l'immobilier
« L'étape d'aujourd'hui n'était pas facile. Nous avons rencontré pas mal de problème. Il y avait de la mer. Nous avons pu négocier le passage de la Caravelle. Dieu merci, nous sommes entrés à bon port. Nous pouvons encore mieux faire (5e). Nous avons des points à prendre jusqu'à la fin du Tour. Cependant, la quatrième sera encore très dure. Nous allons déjà essayer de la gérer. Puis on verra la suite ».

Jean-Marc Lote de Samex
« Jusqu'au passage de la Caravelle, ça s'est bien passé. Malgré les grosses houles et les gros creux, nous avons pu gérer convenablement. Mais à la descente, Nous avons pris une rafale. Par manque de vigilance, nous avons pris de l'eau. Pourtant nous avions déjà consenti tous les efforts qu'il fallait. Nous avions déjà passé le cap de 360 degrés pour redescendre. La malchance aidant « sa rivé nou, nou koulé ». Jusqu'à présent, les choses ne se passent pas selon nos désirs. Nous essayons de faire au mieux, armés de notre bonne volonté. pour l'instant, la chance ne veut pas nous sourire. Nous allons nous battre. En mettant dans la bataille, tout ce qui nous reste. pour la longue et éprouvante étape à Saint-Pierre, nous espérons arriver sans casse ».

Joseph Mas, patron d'Ho-Hio-Hen/Mirsa
« Nous avons pris un bon départ. L'étape se décantait bien pour nous jusqu'au cap vers le François. Au retour pour le Robert jusqu'à la Caravelle, il y avait une mer démontée avec les bateaux qui faisaient le va et vient. Ce qui nous a gênés énormément. Puis nous avons pris une lame qui a fait décoller la yole d'environs deux mètres. À la descente, elle chuté lourdement sur la mer. Des membres de l'équipage ont été blessés. Deux ont été acheminés à l'hôpital. Nous avons décidé de continuer difficilement. C'est peut-être la malchance. Ce n'est pas notre année ».

Extrait du journal France Antilles du 4 Août 2005

 

Questions à Marc Lagier, patron de Cottrell

N'étiez vous pas quelque peu vexé d'avoir entendu les commentaires de la presse qui encensaient Rosette/France Télécom et Géant/Orange au Robert alors que vous étiez critiqué pour votre choix de voile ?
La presse donne effectivement l'impression de ne pas s'intéresser à nous alors que nous étions 3ème ce matin (au départ du Robert) à 5'18 du maillot rouge. Nous voulions réagir par rapport à cela pour faire venir les médias à nous.
Ne fallait-il pas également réagir pour ne pas laisser filer les deux premiers du classement général ?
Nous avions mis une stratégie au point, nous avons fait le bon choix de voile. Les gars ont répondu présent. Je les félicite et les en remercie. Tout était donc réuni pour que nous gagnions à Trinité. Quand on a pris la tête de la course, nous l'avons gardé jusqu'au bout. Il fallait le faire

La petite restriction du jour est que vous ne vous emparez pas du maillot rouge BFC/France¬Antilles. Est-ce une déception ?
Le classement général ne m'intéresse pas pour l'instant. Certes, il ne faut pas se faire distancer mais prendre maillot rouge à Trinité n'était pas important. Par contre, il faudra l'avoir sur les épaules dimanche au Diamant !

F.G (Extrait du journal France Antilles du 4 Août 2005)

 

Résultats de l'étape

Classement de l'étape

  Yole Sponsor Temps Ecart
1 Chabin'An Joseph Cottrell / Leader Price 3:54:42 0:00:00
2 Koraïl I Géant / Orange 3:55:20 0:00:38
3 L' Arme Fatale Rosette / France Télécom 3:56:23 0:01:41
4 La Rose Créavisual / Déli Express/Marché de l'Immobilier 4:09:22 0:14:40
5 Net 2003 Brasserie Lorraine 4:10:59 0:16:17
6 La Vauclinoise La Seigneurie / Environnement Compagnie 4:17:35 0:22:53
7 Sun Express Total 4:19:01 0:24:19
8 Rigueur Ti Soda 4:19:46 0:25:04
9 Lanm'Karavel Générale de Menuiserie / Antilles Protection 4:20:20 0:25:38
10 Madinina Auto-Ecole CAAM 4:28:05 0:33:23
11 Bwa Viré Tania Chaussures 4:34:30 0:39:48
12 Vrel Ô Ven Le Colibri Voyageur 4:35:30 0:40:48
13 Matébis Visual Opticiens / Air Caraïbes 4:45:30 0:50:48
14 Martinique Samex 4:55:41 1:00:59
15 Louez l'Eternel G.F.A. / Bouygues Télécom Caraïbes 5:11:05 1:16:23
16 Le Phénomène Mr Bricolage / Ville du Robert 5:16:28 1:21:46
17 La Foyalaise Tremplin's / Ville de Fort de France 6:26:12 2:31:30
18 Le Dernier Jugement Ho Hio Hen Automobile / Mirsa 7:26:12 3:31:30

Étapes similaires

Etape 5 Robert - Trinité
Tour des Yoles 2017, Etape 5, Robert - Trinité  Départ 10h00 Front de mer Place Louison...

Tags: