FacebookTwitterLinkedIn

Infos de l'étape

Un plan d'eau sécurisé
Les organisateurs ne pourront pas trop se plaindre de l'indiscipline notoire des suiveurs, Si à Trinité, les remous provoqués par le nombre de ces embarcations ont été fatals à Ho-Hio-Hen/Mirsa, à Saint-Pierre, les yoles ont navigué en toute quiétude. Une ligne d'arrivée parfaitement respectée, un parcours bien sécurisé, bref, un plan d'eau presque parfait pour la course. Fallait-il Trinité pour les yoles évoluent ainsi en toute sérénité ?

L'appel des sirènes
Une dizaine de jeunes filles préparant un concours de beauté a été embarquée sur un voilier à Saint-Pierre pour saluer le passage des yoles rondes. Ces belles sirènes espéraient-elles troubler la concentration des Georges-Henri Lagier, Félix Mérine, et autres ? Malgré leurs roucoulements, rien n'y fit. Les yoleurs restèrent sourds à leurs appels.

Les malheurs vauclinois
Décidément, les yoles vauclinoises vivent un vrai calvaire sur ce Tour. C'est la yole la Seigneurie qui a connu pas moins de deux avaries, la reléguant à une heure du premier de l'étape. La cause deux dessalages avant de passer la première bouée. Le patron Guy Nicolas ne comprend pourquoi autant de malheurs en si peu de temps. N'y aurait-il pas un sérieux coup de fatigue qui expliquerait cela ?

Extrait du journal France Antilles du 6 Août 2005

 

Rosette remet ça !

Sur un parcours raccourci pour cause d'absence de vent, Rosette/France Télécom a franchi au Carbet, une nouvelle fois, la ligne en vainqueur.
Deuxième en lui concédant plus de quatre minutes, Géant/Orange perd du terrain au classement général, sans perdre tout espoir de renverser l'ordre de la journée.
Joseph-Cottrell/Leader Price très malheureuse dans ses choix de cap ne peut plus compter que sur la providence pour maintenir une once de suspense.

C'était l'étape inédite du Tour.
La commune du Carbet qui n'avait jamais accueilli l'épreuve a été satisfaite par le spectacle opposant les prétendants à la victoire dimanche au Diamant. Rosette/France Télécom et Géant/Orange séparées au classement général par un peu plus d'une minute focalisaient tous les regards hier matin au départ de Saint-Pierre
Avec un tirage au sort sur la ligne de départ qui n'avantageait aucune d'elles, les deux yoles n'ont pu se positionner aisément en tête de flottille. Et comme une tradition bien respectée, c'est par une absence de vent que les dix-huit yoles ont dû s'élancer en direction de la première bouée mouillée au Carbet.
Les deux leaders du classement se battaient pour ne pas se laisser distancer par les hommes forts de GFA/Bouygues Télécom Caraibes, Joseph-Cottrell/Leader Price, et Brasserie Lorraine qui donnaient la cadence à la godille.
Ceux de Ho-Hio-Hen/Mirsa remontaient en force, comme pour mieux rappeler à chacun que dans cette technique, ils restent encore les meilleurs, même diminués par l'absence de quelques éléments forts. Derrière, les autres appuyaient autant qu'ils pouvaient sur leur pagaie.

La priorité joue des tours à Joseph-Cottrell
Aussi, plus de quarante minutes après le départ, Mac Lagier et ses équipiers de Joseph-Cottrell/Leader Pnce viraient le premier, suivis par les Vauclinois de GFA/Bouygues Télécom Caraïbes et les Marinois de Brasserie Lorraine. Trio inédit sur une première partie d'une étape inédite, mais pas dans des conditions de navigation inconnues. Le retour vers Saint-Pierre changeait totalement la donne.
Non seulement, la bouée prévue au Prêcheur avait été rapprochée et finalement placée au large de la rivière des Pères, mais le vent allait se mettre de la partie. Un vent d'est soutenue sans être violent. Et cela allait favoriser ceux qui mirent le cap sur la bouée en choisissant une route plus terre, celle du large s'avérant moins payante.
Pour preuve, Rosette/France Télécom qui avait viré la première bouée en huitième position, arrivait la première sur cette deuxième bouée après une heure et dix-huit minutes de course. Joseph-Cottrell/Leader Price lui cédait le commandement pour quelques secondes, mais allait vivre un vrai calvaire à ce moment de la course. Incapable de virer cette bouée, l'équipage de la yole à l'hippocampe se trouvait dans une situation très inconfortable. La loi de de la priorité s'appliquant à tout instant de la course, voilà que Joseph-Cottrell/Leader Price pourtant arrivée en deuxième position sur la bouée dut laisser passer sept yoles avant de repartir. De fait, Générale de Menuiserie/Groupe Antilles Protection, Ho-Hio-Hen/Mirsa, Géant/Orange, GFA/Bouygues Télécom Caraïbe, et Brasserie Lorraine s'élançaient vers la troisième bouée dans cet ordre. Pas pour longtemps.

Rosette au commandement
Le choix des voiles, une nouvelle fois allait peser dans la balance. Vingt minutes plus tard, la bouée de Saint-Pierre allait être virée par Rosette/France Télécom, plus conquérante que jamais, sentant certainement la bonne occasion de creuser l'écart avec Géant/Orange, reléguée en quatrième position à près de quatre minutes. Générale de Menuiserie/Groupe Antilles Protection très en verve brûlait la politesse a Ho-Hio-Hen/Mirsa pour la deuxième place. Il ne restait plus que l'arrivée pour départager tout le monde.
Le vent très changeant en cette partie du plan d'eau n'allait pas aider toute la flottille. Alors que Rosette/France Télécom bénéficiait d'une risée de mer lui permettant de maintenir ses poursuivants à distance, les autres allaient subir la loi des coulées de vent venant de la terre. C'est ainsi que Géant/Orange, Total, et Créavisual/Déli Express/Marché de l'Immobilier qui optèrent pour un positionnement plus médian, purent dépasser ceux qui les précédaient et finir sur la ligne d'arrivée en surprenant quelques uns.
De fait, Rosette/France Télécom qui franchissait la ligne d'arrivée après deux heures de course précédait Géant/Orange de plus quatre minutes. Une note bien moins salée que celle que laissera finalement Joseph- Cottrell/L.eader Price qui, finissant septième de la journée, allait perdre plus de neuf minutes. Ainsi., ce sont une fois de plus Rosette/France Télécom et Géant/Orange qui s'affronteront aujourd'hui et demain sur le final pour marquer une nouvelle page de l'histoire du Tour..

G.G (Extrait du journal France Antilles du 6 Août 2005)

 

Les réactions des coursiers

Marthe-Marie Micho de GFA/Bouygues Télécom Caraibe
« Que peut-on dire ? Dans un vent tournant, nous prenons au départ la tête de la course. Notre option était de raser la terre. Pourquoi ? Parce que nous avons pensé que cela pouvait nous permettre de remonter plus au vent. Malheureusement cette tactique n'a pas marché. Si bien qu'au final nous nous retrouvons à la onzième place. Certes nous avons fait la course en tête. Mais à la deuxième bouée, avec cette histoire de priorité, nous avons été désavantagés par rapport à la troisième place que nous occupions à ce moment. C'est vrai que notre choix terre ne nous a pas été bénéfique. Néanmoins, nous faisons la course tout en gardant le moral. Toutefois, je signalerai qu'il faut réunir quatre facteurs au même moment pour gagner une course. Ce sont le bon choix de voile, la bonne option, la bonne préparation des équipiers et puis le facteur chance. »

Moïse Justand de Tremplin's/Ville de Fort-de-France
« La cinquième étape a été très difficile. Il n'y a pas eu beaucoup de vent. Nous avons beaucoup souffert. Il a fallu godiller ferme. Et nous n'étions que deux à la godille. À certain moment, il y a eu que notre patron à l'action. De temps en temps, je le relayais. Malgré notre galère d'hier, le moral est toujours là. L'équipe est unie ... mais à bloc. Si bien que nous nous sommes dit qu'aujourd'hui nous nous battrons à fond pour entrer parmi les dix premiers à l'étape du Carbet. Cependant nous sommes arrivés quatorze ou quinzième yole. L'équipage a bien travaillé. Nous sommes motivés pour les deux dernières étapes afin de faire plaisir tant à nos sponsors qu'au public. Petit à petit l'oiseau fait son nid. »

Christian Apat de Ho-Hio-Hen Automobile/Mirsa
« C'est dur ! Malgré tout, nous essayons de finir cette 21e Tour. Notre seul objectif est d'essayer de gagner une des deux étapes restantes pour le sponsor. Mais, reconnaissons-le, ce ne sera pas chose facile. Nous étions partis pour gagner la cinquième étape au Carbet. Le regret est que nous avons fait confiance à la météo qui a annoncé du vent. Du coup nous avons mis une voile moyenne. Tandis que les autres ont procédé autrement. Cette année n'est celle de Ho-Hio-Hen. Pourtant, l'équipage s'est bien préparé, la yole est performante. Toutes les conditions d'avant Tour avaient été réunies pour un grand Tour victorieux. Hélas ! II nous a manqué qu'une chose. C'est la chance. Il ne nous reste qu'une satisfaction, c'est de boucler le Tour avec une victoire étape. »

Félix Mérine, patron de Géant/Orange
« J'ai perdu cinq à six minutes aujourd'hui, mais j'estime que le tour n'est pas du tout joué. Donc, il reste encore beaucoup d'espoir. Je ne pensais pas perdre autant de temps, mais cela fait partie du jeu. Maintenant, c'est fait et il faut tout faire pour gagner et ainsi reprendre quelques minutes. Lors de la première étape, j'ai perdu 10 minutes et le lendemain, je les ai rendus. Concernant ce qui n'a pas fonctionné sur cette cinquième étape, je pense que c'est notre surface de voile. On a négligé l'adversaire qui en a mis plus que nous. C'est ça, la course... Et pour la sixième étape, nous n'aurons qu'une seule tactique, c'est-à-dire l'attaque...»

 La sixième étape 

Malheur à celui qui craque
 On repartira dans les mêmes conditions qu'hier mais à partir de Bellefontaine, on aura plus de régularité, notamment de vent. Nous aurons donc une superbe régate. Remonter ce vent d'est jusque dans la baie du Lamentin: les muscles seront à rude épreuve car il faudra, en plus louvoyer. C'est donc l'étape par excellence du « pionage » (louvoyer en remontant au plus près).
Elle fera des écarts, car il ne faudra pas couler avant Bellefontaine. Ce sera du plus près et de la belle régate.

Extrait du journal France Antilles du 6 Août 2005

 

Classement de l'étape

Yole Sponsor Temps Ecart
1 L' Arme Fatale Rosette / France Télécom 2:04:44 0:00:00
2 Koraïl I Géant / Orange 2:09:30 0:04:46
3 Lanm'Karavel Générale de Menuiserie / Antilles Protection 2:10:17 0:05:33
4 La Rose Créavisual / Déli Express/Marché de l'Immobilier 2:12:01 0:07:17
5 Sun Express Total 2:13:32 0:08:48
6 Le Dernier Jugement Ho Hio Hen Automobile / Mirsa 2:14:15 0:09:31
7 Chabin'An Joseph Cottrell / Leader Price 2:14:27 0:09:43
8 Net 2003 Brasserie Lorraine 2:15:45 0:11:01
9 Rigueur Ti Soda 2:17:10 0:12:26
10 Bwa Viré Tania Chaussures 2:17:27 0:12:43
11 Martinique Samex 2:17:56 0:13:12
12 Louez l'Eternel G.F.A. / Bouygues Télécom Caraïbes 2:20:11 0:15:27
13 Le Phénomène Mr Bricolage / Ville du Robert 2:20:14 0:15:30
14 Vrel Ô Ven Le Colibri Voyageur 2:21:58 0:17:14
15 Matébis Visual Opticiens / Air Caraïbes 2:23:48 0:19:04
16 La Foyalaise Tremplin's / Ville de Fort de France 2:26:41 0:21:57
17 Madinina Auto-Ecole CAAM 2:31:03 0:26:19
18 La Vauclinoise La Seigneurie / Environnement Compagnie 3:05:01 1:00:17

 

Tags: